Digital in store : qu’en pensent les consommateurs ?
Noter cet article

Le digital in store est un terme qui fleurit dans la bouche de nombreux commerçants qui souhaitent s’aligner sur les performances du e-commerce et ses aptitudes à offrir une expérience d’achat personnalisée et riche grâce aux nombreux outils de digitalisation du point de vente disponibles sur le marché. Mais aujourd’hui, il est difficile de s’y retrouver dans le dédale de solutions qui n’ont malheureusement pas toutes faites leurs preuves du point de vue de la rentabilité. Alors plutôt que de se fier à son instinct et choisir une solution à la volée, pourquoi ne pas se baser sur des chiffres représentatifs de l’intérêt que portent les consommateurs au digital in store ?

 

Alors que certains parlent de désamour des français pour les commerces traditionnels, ils sont 65% à déclarer préférer les points de vente à internet et 93% à y dépenser davantage. Cela se traduit d’ailleurs par un panier moyen près de 3 fois supérieur. Ils sont 71% à souhaiter y retrouver la variété des produits que l’on peut avoir sur internet, 31% à y comparer les prix via leur mobile et 17% à demander conseil à un vendeur. Ils veulent donc avoir le choix et pouvoir choisir en toute autonomie. L’essor du e-commerce a d’ailleurs modifié le comportement d’achat du français qui est devenu toujours plus impatient et réfractaire à toutes formes de friction. L’abandon d’achat est donc une donnée récurrente. Il est dû au dérangement du personnel dans 65% des cas, à une file d’attente trop longue dans 30% des cas et à l’indisponibilité du personnel dans 24% des cas.

En prenant en compte tous ces éléments, nombreux sont les commerçants qui ont tenté de mettre en place une stratégie digital in store. Les principales raisons ? Mieux orienter le consommateur (90%), se démarquer de la concurrence (87%), faire gagner du temps aux clients (83%) ou encore simplifier le parcours d’achat (74%). Les français ont leurs préférences puisqu’ils sont intéressés avant tout par les bornes interactives (pour 81% d’entre eux), les vendeurs connectés (79%) et les vitrines tactiles (74%).

Le vendeur connecté (ou vendeur augmenté) désigne un vendeur équipé d’un support digital, souvent une tablette, ayant la possibilité d’y exploiter de la donnée riche pour le client. Il peut par exemple connaître ses goûts pour mieux le conseiller en consultant son historique d’achat ou encore visualiser les stocks de sa boutique en temps réel pour se prémunir de toute rupture de stocks. Il a l’avantage d’être peu gourmand en investissement puisqu’il ne nécessite que l’acquisition d’une tablette munie d’un logiciel adapté, et d’être diablement efficace en matière d’expérience client et d’optimisation des ventes. Encore faut-il trouver le logiciel idéal pour accompagner le vendeur…

 

RoverCash, la caisse enregistreuse tactile pour tablette et mobile développée par la société Lundi Matin, a la particularité d’être dotée de fonctionnalités de digital in store. A travers le clienteling notamment, vous pouvez enrichir l’expérience d’achat de votre client en ayant accès à une multitude de données le concernant, directement depuis votre tablette. A travers son historique d’achat, ses produits préférés, son pouvoir d’achat, vous serez effectivement plus à même de lui donner le bon conseil, celui qui débouchera sur une vente. Ensuite, grâce au store to home et au store to store, c’est-à-dire le fait de pouvoir recourir à un problème de rupture de stocks en faisant livrer le produit chez votre client ou en le lui mettant à disposition dans une autre boutique de votre enseigne, vous pouvez augmenter votre taux de transformation en rattrapant une vente vouée à l’échec.

 

Les détails de l’étude ici :

Digital in store : qu'en pensent les consommateurs ?