La carte bancaire, chouchou des français
Noter cet article

“Simple et rapide à utiliser”, “toujours en ma possession”, “adaptée à n’importe quel montant”, “sécurisée”… Voilà ce que vous diraient les français si vous leur demandiez ce qu’ils pensent de la carte bancaire. Aujourd’hui, 71% d’entre eux déclarent en effet préférer payer par l’intermédiaire de la carte bancaire, contre 15% seulement avec de l’argent liquide(1). Ils sont même 8 sur 10 à l’utiliser au moins une fois par semaine(2). Dans l’ère du digital et du e-commerce, elle est rentrée dans les mœurs des consommateurs qui sont même 61% à déclarer vouloir l’utiliser davantage au quotidien pour son aspect pratique et sécurisée.

L’État français l’a bien compris. Il souhaite démocratiser l’équipement des commerçants en terminaux de paiement électronique et l’a même déclaré, par l’intermédiaire du ministre de l’économie et des finances, Michel Sapin. « Il faut lever les obstacles qui font que les commerçants refusent des paiements de petits montants par carte bancaire” déclarait-il ainsi, avant d’ajouter qu’il « souhait(ait) que la commission minimale supportée directement par les commerçants sur les transactions par carte bancaire, quand elle existe, soit au moins divisée par deux ».  Une bonne nouvelle pour les commerçants qui devrait se traduire par une hausse du taux d’équipement en TPE. Et quitte à être dans l’air du temps, on ne saurait que leur conseiller de regarder du côté des nouvelles technologies proposées en matière d’encaissement mobile de paiements par carte bancaire qui permettent d’améliorer grandement l’expérience client.

 

Ingenico ou Nepting font partie des entreprises qui ont su tirer le meilleur parti du phénomène qu’est l’encaissement mobile (ou mPOS pour mobile Point Of Sale). À travers des lecteurs de carte nomades, qui se connectent à vos devices par câble ou Bluetooth selon le modèle, elles permettent à n’importe quel propriétaire de smartphone ou tablette d’encaisser un paiement par carte bancaire.

carte bancaire

Les avantages ? Vous l’aurez compris, de tels dispositifs permettent d’améliorer l’expérience client en boutique. Dans un premier temps, ils ajoutent des terminaux d’encaissement de manière très flexible et permettent de maîtriser une situation d’attente trop longue en caisse (qui constitue par ailleurs l’une des principales raisons d’abandon du processus d’achat) en décentralisant l’acte de paiement pour le consommateur. Dans un second temps, en complément d’une solution de catalogue interactif sur tablette à destination des vendeurs, l’encaissement mobile de cartes bancaires permet de fluidifier le processus d’achat. De la prise d’informations auprès du vendeur à l’acte de paiement, le consommateur n’a en effet affaire qu’à un seul et unique interlocuteur. Enfin, le client arrivant généralement ultra informé en boutique, simplement pour finaliser l’achat, le mPOS offre une solution de rapidité adéquate pour répondre à ses besoins.

RoverCash, le logiciel de caisse pour tablette développé par l’entreprise Lundi Matin, inclut la fonctionnalité d’encaissement mobile au sein de ses nombreuses fonctionnalités, en faisant ainsi une solution simple d’utilisation mais ultra complète et alignée sur les besoins des commerçants en termes de commerce connecté. Les équipes RoverCash ont en effet su développer des connecteurs favorisant l’encaissement mobile de vos clients par carte bancaire, en partenariat avec Ingenico et Nepting.

 

L’encaissement mobile des paiements par carte bancaire est donc un phénomène en vogue sur lequel beaucoup d’acteurs du système bancaire se positionnent. La carte bancaire constitue en effet le moyen de paiement préféré des consommateurs qui souhaitent davantage de solutions pour fluidifier encore plus leur processus d’achat.

L’avènement du mobile, et par la même occasion du m-commerce et du m-paiement, pourrait encore faire évoluer la donne. Les grands de ce monde (Apple, Google, etc) se penchent en effet actuellement sur des moyens de paiement par mobile. Lorsque l’on sait que 40% des français sont prêts à utiliser leur smartphone pour payer (contre 6% aujourd’hui) et que 73% souhaitent utiliser le wallet(2) (portefeuille électronique), on comprend mieux leur engouement pour le m-paiement.

(1)  Sondage réalisée par le CSA en avril 2015 auprès d’un échantillon représentatif de la population française.

(2)  Étude réalisée par Cofidis Retail, en partenariat avec le CIC et le Crédit Mutuel.