Très Petites Entreprises

Gestion commerciale, stocks et la logistique

Centralisez vos actions de A à Z.


Gestion des ventes
Gestion des stocks
Exports Comptable


Adaptés à la taille de votre entreprise et à vos besoins, nos logiciels sont indispensables pour développer votre activité.
L’ergonomie de nos solutions permet une prise en main rapide et complète du logiciel en peu de temps.
Optez pour uen gestion simplifiée de votre entreprise. Gagnez du temps et consacrez-vous à votre coeur de métier.

Bénéficiez d'outils efficaces pour vous aider à professionnaliser et organiser facilement votre activité.
Gagnez un temps considérable pour vous recentrer sur votre coeur de métier.

- Gestion commerciale : Gérez vos devis, bons de commande, bons de livraison, factures… Suivez vos ventes et les paiements de vos clients. Gardez également un oeil sur vos fournisseurs et ajoutez les dans votre logiciel. Suivez les commandes en cours, inventoriez les réceptions...
- Gestion des stocks : Bénéficiez d’une gestion avancée de vos stocks : Réapprovisionnement, Gestion des stocks mini & maxi, taux de rotation, inventaires, gestion des dépots...


Pour vous, nous avons sélectionné :

LMB Essentiel LMB Professionnel

Faites un auto diagnostic pour connaître la version de Lundi Matin Business la plus adaptée à votre entreprise.

Commencer l'auto-diagnostic

#Gestion #Clients #Prospects #Factures #Devis #Catalogue #Logistique #Etat #Stocks #Caisses #Import #Export #Données #Agenda #Collaboratif #Statistiques #Avancées


Suivi de facture : comment relancer un clients

Votre client tarde ou refuse de payer sa facture ? Voici une méthode simple pour prévenir le risque d'impayés en toute cordialité.

La relance client

Se faire payer en temps et en heure et réagir avec une stratégie efficace de relance, tels sont les enjeux de la relance client.

Voici des conseils pratiques pour gérer cette phase délicate de la gestion commerciale.


L'échéancier de facturation

En matière de relation commerciale comme ailleurs, mieux vaut prévenir que guérir.

Alors afin d'éviter tout retard de paiement, informez le client des modalités de règlement dès la signature du bon de commande. S'il s'agit d'une somme importante ou d'une prestation sur plusieurs mois, des factures intermédiaires ou un paiement forfaitaire s'avèrent plus prudents.

Précisez d'emblée les dates de versement avec un échéancier de facturation. Cette preuve facilitera le recouvrement des impayés en cas de litige ou de mauvaise foie du client.

A défaut de conditions précises, la loi définit :
“Sauf dispositions contraires figurant aux conditions de vente ou convenues entre les parties, le délai de règlement des sommes dues est fixé au trentième jour suivant la date de réception des marchandises ou d'exécution de la prestation demandée.Le délai convenu entre les parties pour régler les sommes dues ne peut dépasser quarante-cinq jours fin de mois ou soixante jours à compter de la date d'émission de la facture.” - Article L123-12 du code du commerce.


La balance âgée : l'outil de suivi de facturation traditionnel

Une balance âgée simplifie le pilotage de vos factures en cours.

La plupart du temps, il s'agit d'une liste des factures impayées ordonnée par date de facturation, directement générée par le logiciel de comptabilité.

Vous visualisez ainsi quels clients relancer en priorité.

Ce document contient :

Seule réserve : le classement est fait par date de facture et non par nombre de jours de retard.

Il vaut donc mieux privilégier un calendrier de relance optimisé.


Les étapes de la relance client : trouver le bon rythme

On ne relance pas un particulier au même rythme qu’un professionnel, ou une administration.

Mieux vaut donc établir un calendrier de relance selon la typologie de client, par exemple. Il faut augmenter la pression graduellement :

Astuce pour les PME : pour éviter le risque de relances trop proches, calculez la date de 2nde relance d'après la 1ère, et non d'après la facture.


Relation client : quelle attitude adopter face aux mauvais payeurs

Lors d'une réclamation pour facture impayée, tact et fermeté sont de rigueur.

Dans vos échanges à l'écrit comme à l'oral, respectez scrupuleusement la règle des 4 C :

Que ce soit par mail ou par courrier, ne faites jamais l'impasse sur les formules de politesse. Au téléphone, rappelez-vous que le sourire s'entend. Faites preuve de professionnalisme en respectant un formalisme irréprochable : une lettre de relance erronée ferait la pire impression et discréditerait votre entreprise.


Nouveauté 2013 : L'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement en cas de retard de paiement

Le texte de référence en matière de facture impayée est l'article L441-6 du Code du Commerce.

Depuis le 1er janvier 2013, de nouvelles mentions doivent figurer sur vos factures et conditions générales de vente : « L’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement due au créancier en cas de retard de paiement ».

Le nouveau texte prévoit que tout professionnel en situation de retard de paiement est désormais de plein droit débiteur a l’égard du créancier d’une indemnité forfaitaire de 40 € pour frais de recouvrement, en sus des indemnités de retard. La somme de 40 € correspond au minimum prévu par la directive européenne.

Le législateur a cependant pris soin de prévoir que, dans l’hypothèse où les frais de recouvrement exposés seraient supérieurs au montant de cette indemnité forfaitaire, le créancier pourra demander une indemnisation complémentaire, sur justification.

En clair, vous pouvez maintenant réclamer une compensation financière pour les démarches engagées en vue d'obtenir vos paiements (honoraires d'avocat, frais de procédure judiciaire).


Bon à savoir : Cette indemnité ne sera applicable qu’entre professionnels, à l’exclusion des consommateurs. Aucune indemnité de recouvrement ne peut être réclamée si le non paiement vient d'une société en procédure de sauvegarde, en redressement ou en liquidation judiciaire.

Ensemble, donnons vie à vos projets.